Combat Syndicaliste

Le Combat Syndicaliste, bimestriel de la CNT-AIT, est réalisé par des militants à titre bénévole sur leur temps libre. Il se veut un reflet de la diversité des actions et réflexions menées par la CNT-AIT.

Abonnement pour un an (6 numéros) : 7,5 €
Soutien : 15 € ou plus

La demande est à adresser à l’Union Régionale la plus proche de chez vous ou écrire à cs.conf@laposte.net)

La mise en page est actuellement effectuée avec le logiciel open-source SCRIBUS.


Articles de cette rubrique

  • PERFORMANCES " IGNOBLES "

    Chaque année, au cours de l’été dans les vignobles Bordelais de France et de Navarre, le lot d’injustices sociales s’accumule, au détriment de nombreus-es travailleurs-es saisonniers, qui viennent dans nos contrées, faire les vendanges. Déjà l’année passée, des travailleurs-es eurent à subir des (...)

  • Pour que l’imagination soit réalité

    Ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami entends-tu le cri sourd du pays qu’on enchaîne ? Peut-on imaginer que subitement quelqu’un a les clés de notre bonheur ? Peut-on imaginer, que ce qui est bon pour les autres , est bon pour nous ? Peut-on imaginer, que (...)

  • Entre les 2 tours, la Justice de classe continue...

    Voilà, ils ont voté. Les deux finalistes de la présidentielle sont en piste. Un point commun dans leur programme, c’est de dire qu’il n’y a pas assez de places en prison, que la justice est trop laxiste, que les personnes condamnées ne font pas la plupart du temps leur peine. Oh, ils ne parlent pas de (...)

  • 2017 : année éléctorale ! Que vivent les révolutions sociales et libertaires !

    Période de crise, de catastrophes, de fléau. Réfugiés, cadavres, misères. Cela dure et ne s’éclaire souvent que de soubresauts, ici ou là des individus qui se libèrent, juste un temps, avant que la matraque, le baril de chlore ou la famine ne revienne. Il y a de quoi être un brin pessimiste. Abandonner (...)

  • La butte rouge 2016

    Ce printemps, un orage dévastateur versa ses tonnes de grêlons sur des vignes dans le midi de la France, dévastant toutes les grappes en fleurs. Pour réparer cela, il existe un fonds de réserve d’assurance pour les catastrophes naturelles. Les propriétaires vignerons, un peu partout dans le pays ont (...)