On nous re-traite comme de la M....

(actualisé le )

Le gouvernement veut mettre en place un nouveau système de retraite dit "universel". Il n’a pas osé utiliser le terme égalitaire, c’est trop gros à faire avaler... On ne peut pas leur faire confiance, car quelque soit leur nom leur âge, ils ont tous la même logique : faire croître le capitalisme. Quel crédit leur donner ? Ils ont créé le numerus clausus pour les étudiants de médecine dont la conséquence, actuellement, est le manque de professionnels de santé sur le territoire ; aujourd’hui, on attend pour se faire soigner, et notre état de santé se détériore. Ces requins veulent faire baisser les dépenses de santé, la santé est notre seule richesse, à nous les prolétaires. 

Quel crédit accorder à un projet de réforme de retraite dont le but est de détruire la solidarité entre les générations. Aujourd’hui, les travailleurs cotisent pour ceux (anciens travailleurs) qui sont retraités et touchent une retraite indexée sur l’inflation (mais non respectée depuis plusieurs années). Demain, nous serons indemnisés sur le nombre total de mois pendant lequel nous aurons réussi à avoir un travail salarié, mais sans aucune garantie sur le montant de la retraite. En effet, celui-ci sera calculé, par rapport, à la somme effectivement présente dans la caisse des retraites de tous les travailleurs. Ainsi, si ce montant baisse, la valeur de notre point baissera. Surprenant ? Mais cela a déjà été fait pour la caisse des retraites complémentaires Agirc-Arcco. Surprenant ! C’est déjà une caisse de retraite avec un système par "POINTS". Elle a déjà connu une période déficitaire, et au lieu d’augmenter les cotisations (qui constituent un salaire différé dans le temps), elle a baissé la valeur des points. "Vous comprenez, ce sont les entreprises le moteur de l’économie"... 

Quel crédit peut-on accorder au rapport Delovoye ?
Quand la plupart des calculs proposés sont faux. Nous savons aussi qu’il a été écrit dans une logique purement capitaliste. Il n’intègre pas dans ses simulations les progrès en termes de productivité. Normal, le vieux Delovoye voudrait les offrir à sa caste. Pour rappel, en 1945 la France comptait 10 millions d’actifs agricoles, aujourd’hui il y a moins d’un million d’actifs permanents dans ce secteur, et nous serions en surproduction !!!…. Par conséquent, notre système actuel de retraite par répartition peut encore accueillir du monde, sauf si on laisse augmenter les dividendes offerts aux actionnaires. 

D’ailleurs, derrière leur soi-disant discours égalitaire, ils continuent leur politique de baisse des droits des prolétaires. En 2016, la loi El Khomri devait relancer le marché de l’emploi en diminuant nos droits de salarié. Résultat : aucun impact pour la reprise économique. Par contre, nos droits de travailleurs ont été atteints. Ensuite, ils se sont attaqués aux droits des chômeurs. Il parait que nous refuserions de travailler...Les durées et les montants d’allocations de chômage ont baissé ; nous sommes persuadés que cela n’aura aucun impact sur la relance économique. Par contre, les patrons vont s’en mettre encore plein les fouilles. La réforme des retraites est toujours dans cette même logique : restreindre nos droits.