1er mai 2015

(actualisé le )

Le tract en PDF

À la guerre qui nous est faite, opposons notre solidarité de classe !

Camarades, travailleurs(euses), syndiqué(e)s, précaires, non syndiqué(e)s, chômeurs(euses), étudiants(e), fonctionnaires, jeunes sans travail, apprenti(e)s,
en fait, tous prolétaires, exploités, comment se sortir de ce bourbier dans lequel nous ont amenés ces politiques d’austérités à la solde du capitalisme et de la bourgeoisie, avec la complicité des dirigeants des grandes organisations syndicales réformistes ?

L’heure n’est plus à sauver quelques revendications catégorielles, mais plutôt aux initiatives collectives permettant la convergence de toutes les luttes actuelles et de celles à venir pour l’union de la classe ouvrière, pour la récupération de nos droits fondamentaux, dans la perspective d’une nouvelle société solidaire, égalitaire et libertaire.

Nécessairement solidaire : parce que ce soit a Lima, Tombouctou, Palavas les flots ou Bègles, les travailleurs subissent la même exploitation, partout des familles entières souffrent du manque d’hôpitaux, de médicaments, d’eau, de logement, des ressources naturelles spoliées par une caste qui cherchent à maintenir ses privilèges.

Nécessairement égalitaire : parce que nous refusons toute forme de hiérarchie, que ce soit dans le syndicat, au travail, comme dans la vie de tous les jours. Sans chefs, nous pourrons gérer nous-mêmes les moyens de production, garantissant ainsi la répartition égalitaire des richesses que nous produisons.

Nécessairement libertaire : parce que notre liberté d’individu est le bien le plus précieux. Elle s’accomplira le jour où chacun d’entre nous à Bagdad, Lima, Lormont ou Budos, aura les moyens de vivre et de s’exprimer sans entrave.

L’anarchosyndicalisme, ayant pour objectif d’atteindre le communisme libertaire, se définit par les pratiques suivantes :

  • Notre organisation fédéraliste garantit l’autonomie des syndicats et l’entraide mutuelle.
  • Notre fonctionnement est horizontal, égalitaire : nos décisions sont prises en assemblée générale souveraine, et nos délégués ont des mandats précis et révocables.
  • Nous agissons sans intermédiaire, par l’action directe. L’action directe s’exprime de plusieurs façons, par la grève, le boycott, l’occupation des ateliers et des usines, par l’autogestion des luttes et l’expropriation du patronat…

L’anarchosyndicalisme agissant sur des bases claires permet l’unité des prolétaires, condition nécessaire pour remporter la lutte des classes et faire de notre émancipation une réalité.